• Source en fin d'article

Morte d'un cancer à 3 ans et 18 mois

Dernière mise à jour : avr. 24

"La petite fille de Rouans fait partie des dix-sept cas de cancers pédiatriques recensés par le collectif Stop aux cancers de nos enfants, dont font partie ses parents. La maladie n’a été diagnostiquée qu’après son décès."


En septembre 2017, Maïwen rentre en petite section à l’école privée de Rouans, en Loire-Atlantique. Cette petite fille qui adore chanter chante moins. Elle est fatiguée. Se plaint de douleurs au ventre. Entre la mi-septembre et la mi-octobre, elle se rend toutes les semaines chez son médecin généraliste, installé à Sainte-Pazanne. On lui diagnostique des rhumes, des otites. Elle a d’énormes hématomes sur les jambes, des petits boutons qui ne partent pas, une douleur au genou.



Le 20 octobre 2017, Maïwen décède au CHU de Nantes. « Arrêt cardiaque » , disent les médecins aux parents. « On ne meurt pas à 3 ans et 8 mois d’un arrêt cardiaque » , leur répond sa maman, Hélène Barreau-Collineau. Une biopsie post-mortem est réalisée. Elle montre que Maïwen souffrait, sans que personne ne le sache, d’une leucémie lymphoblastique de type B. lancé.


Lire l'article (Source)

10 vues0 commentaire